• Rafael Chaparro Madiedo, Opio en las nubes - Photo de Maria Quiceno

    No se como empezar. Te conocí en el Opium Streap Tease y me dijiste que te llamabas Harlem y también dijiste que te gustaba el whisky, las mañanas de sol y tantas otras cosas de las que no me acuerdo. Yo te dije que me llamaba Gary, Gary Gilmour y que acababa de morir en la silla eléctrica y no me creíste. Pensaste que estaba loco, que tal vez había bebido demasiado y te fuiste a la pista a sacarte tus ropas, a regar un poco de sudor aquí y allá mientras tocaban « Boys Don’t Cry » y yo pedí una cerveza y te vi allí desde la barra y me pareció que  olías un poco a « Boys Don’t Cry », un poco de mañana de miércoles. 

    Je ne sais pas comment commencer. Je t'ai connu à l'Opium Streap Tease et tu m'as dit que tu t'appelais Harlem et aussi tu as dit que le whisky te plaisait, les matins ensoleillés et tant d'autres choses dont je ne me souviens pas. Je t'ai dit qu’on m'appelait Gary, Gary Gilmour et que je venais de mourir sur la chaise électrique et tu ne m’as pas cru. Tu as pensé, il est fou, il a peut-être trop bu et tu es parti sur la piste retirer tes vêtements, faire couler un peu de sueur tandis qu'on jouait « Boys Don't Cry » et j'ai demandé alors une bière et t'ai vu là depuis le bar et il m'a semblé que tu sentais un peu ce « Boys Don't Cry », un peu de ce matin de mercredi.  

    Rafael Chaparro Madiedo, Opio en las nubes


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :